Le b-a-ba au sujet de #Hoodia : pour les novices

Si vous êtes pour la première fois à la recherche d’un produit permettant de perdre du poids à base de Hoodia, lisez ce qui suit et vous ne serez plus dans l’inconnu. Voici les points les plus importants à savoir au sujet de Hoodia :

  • La plante , car c’est une plante, a besoin de 5 ans pour devenir mature et être prête à l’usage. Elle n’est moissonnée qu’après sa floraison
  • En général les produits élaborés à partir de cette plante, qui ressemble à un cactus à fleurs, sont réalisés à partir de plants originaire de régions désertiques. La région la plus connue et qui fourni l’essentiel du marché des produits Hoodia est l’Afrique du Sud
  • Parmi les endroits où l’on peut trouver du Hoodia sauvage, on peut citer : le Botswana, l’Angola, le Zambie, la Namibie, le Zimbabwe, et bien sur l’Afrique du Sud
  • Cette plante pousse assez facilement, mais elle a besoin de conditions climatiques très spécifiques, a tel point qu’il est quasiment impossible de la faire pousser dans des endroits ne faisant pas partie de son habitat naturel
  • Apparemment, cette plante coupe-faim est capable de pousser sur n’importe quel sol, mais on constate qu’elle pousse mieux dans un sol semi-sec, dans des zones où il ne pleut qu’occasionnellement
  • On trouve dans des compléments alimentaires de différentes formes sur le marché, avec des effets tout aussi variés. On peut le trouver sous forme liquide, sous forme d’extraits secs, de teas, de gélules, de poudre, etc
  • Tous ces compléments alimentaires ont des effets similaires à ceux du glucose sur le cerveau et la sensation de faim, c’est à dire qu’il vont vous faire croire que vous êtes rassasié sans avoir mangé

Pensez à vous abonner à notre flux RSS ou à nous rejoindre sur http://twitter.com/H_o_o_d_i_a pour suivre en temps réel les conseils et en savoir plus sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.